Women’s Health – Mars 2016

article_WH_1

Christina Aguilera dévoile comment elle a surmonté son traumatisme d’enfance

Par Lori MAJEWSKI, le 9 février 2016

Son esprit est calme, son corps plus confortable et elle se sent plus forte que jamais.

Descendant son escalier en marbre blanc de son manoir méditerranéen baigné de soleil, c’est une Christina pieds nus qui sourit en nous accueillant : “Bienvenue dans mon sanctuaire”.
La chanteuse de 35 ans est vêtue d’une longue robe noire et d’un chandail blanc en coton, ses cheveux platines attachés volontairement de manière grossière en queue de cheval laissent quelques mèches balayer son visage. Elle est maquillée, mais le peu qu’elle porte (gloss nude, fond de teint frais) nous rappelle la jeune femme de 21 ans qu’elle était lorsqu’elle interprétait
Beautiful en 2002.

Peut-être serions-nous aussi reposés si nous vivions dans le refuge de Christina situé à Beverly Hills.
Honnêtement, le lieu est tellement reposant que l’on s’attend à voir arriver à tout moment une masseuse nous demandant si l’on préfère un style suédois ou shiatsu.

Malgré une température extérieure de 23°C, trois cheminées sont allumées et chaque pièce est composée de cristaux, dont deux géantes pierres violacées presque aussi grandes que la star de 1,56m elle-même. “Elles respirent comme vous le faites” explique Christina concernant les roches aux couleurs améthystes.
“Il ne s’agit pas de seulement les poser chez vous, il faut leur donner de votre énergie.” Ce n’est qu’une fois arrivé dans le salon blanc et doré que vous remarquez que vous êtes dans la résidence d’une musicienne reconnue, et non dans celle d’un gourou mystique et glamour.
Juste derrière un Bouddha géant et doré, vous y trouvez un piano, un microphone et un plateau tournant avec de nombreuses récompenses. Mais… où est son GRAMMY ? “GRAMMYS”, corrige la star six fois récompensée (incluant un Latin GRAMMY).
“Souhaitez-vous les voir ?” Christina se dirige vers son studio d’enregistrement où l’on retrouve sur une étagère la demi-douzaine de mini-gramophones et sa récompense favorite : le 11th Annual George McGovern Leadership Award, qui lui a été remis pour son action bénévole pour le World Food Programme américain.
Aux côtés des photos de ses enfants dans la pièce voisine, Max 8 ans et Summer 1 an, son second prix qui lui est le plus cher le “Girl with Red Balloon”, un mur entier de Graffiti réalisé par l’artiste Banksy. “Je l’ai rencontré assez tôt, j’en suis très fiere” nous dit Christina qui perd le compte du nombre d’oeuvres de l’artiste qu’elle détient.
Mais celle-ci, une des réalisations les plus connues de l’artiste britannique, dépeint un enfant laissant s’échapper un ballon en forme de coeur, est particulièrement évocatrice. “Cela dit tellement de la manière avec laquelle j’essaie de vivre ma vie. Simplement s’abandonner et savoir que j’ai donné le meilleur de moi-même. Dans le grand dessein, je ne suis pas aux commandes, et cela me convient vous savez.”

 

Trouver la paix – et le Yoga
Si vous pensez que cette femme ultra-zen semble bien loin de la diva Xtina, vous avez raison.

En 2014, environ un an après avoir emménagé avec son fiancé, l’assistant de production de Burlesque Matthew Rutler, 30 ans, Christina est tombée enceinte. C’est elle qui subvient principalement aux dépenses de sa famille depuis qu’elle a commencé à chanter dans les mariages à l’âge de 7 ans, mais avec l’arrivée de sa fille, Christina a décidé qu’elle “avait pour mission de prendre soin d’elle-même”.
“J’ai décidé qu’il était temps pour moi d’ouvrir le prochain chapitre de ma vie et de construire quelque chose d’ancré dans le positivisme, la vérité et l’amour. C’est à ce moment là que j’ai découvert le Yoga.”

Son médecin l’a mise en contact avec Krista Cahill, un instructeur de Yoga à Venice en Californie, qui partage la philosophie de Christina pour le fitness. “La santé ne devrait pas être un processus sinueux” précise la chanteuse. “Être en bonne santé est un état d’esprit, et cela doit venir de l’intérieur. Ce n’est pas faire des tractions ou compter ses calories, je déteste ça ! Je n’utilise pas de balance, je constate les changements grâce à la façon dont je me sens dans mes vêtements, comment je me sens dans mon propre corps ou comment je peux me donner dans un show.”

Christina et Krista se sont rencontrées pour des sessions d’une heure ou deux de Hatha-Vinyasa jusqu’à 5 fois par semaine.
Plutôt que de se concentrer sur de la prise de muscle ou de l’amaigrissement, le duo a préféré une méthode d’échange “d’amour et de bonne énergie”. Mais cela ne signifie pas que leurs sessions ne sont pas challengeantes : les poses que Christina prend sur les photos prises pour le magazine sont d’un niveau intermédiaire et prennent du temps lors de l’échauffement. Et oui, 17 mois après avoir donné naissance à Summer, la star voluptueuse est plutôt svelte, mais elle ne s’est pas concentrée sur la perte de ses kilos de grossesse, pour elle ce n’est que du bonus.

Mother Knows Best
Donner naissance à ses enfants a inversé les attentes de Christina et ses priorités, et pas seulement dans ce cliché de la mère désintéressée. “On attend des mères qu’elles nourrissent, donnent, et fournissent une maison confortable. On attend d’elles d’être enceintes, accouchent, allaitent une fois que les enfants sont arrivés. Et on attend de nous que l’on soit superbe après cela, n’est ce pas ? Susciter l’intérêt de nos maris et copains, parce que l’on est supposées redevenir sexy et garder les choses excitantes dans la chambre à coucher. La liste est longue. Avoir des enfants est la joie ultime, et j’adore mes enfants, mais les femmes doivent trouver le temps de prendre soin d’elles-mêmes. Si quelqu’un a un enfant, la première chose à laquelle je pense est “Okay, est ce que tu prends soin de toi ?”

Christina a suivi chaque étape de ses propres conseils suite à la naissance de Summer, en décidant de se mettre en retrait des saisons 6 et 7 de The Voice, ce qui lui a permis de faire une pause.
Bien qu’elle ait laissé vacant son siège de juge lors de la saison 4, il s’agissait alors de promouvoir son album de 2012, Lotus. Cette fois, il s’agissait d’un congé maternité, ce qui a demandé de nombreux efforts à cette acharnée de travail :
“Du fait que ma mère fut malmenée par mon père, j’ai rapidement décidé que je ne serai pas ce genre de femme. J’ai rapidement décidé que je ne serai jamais dans une situation où je devrai dépendre financièrement d’un homme ou de quelqu’un d’autre. Donc j’ai redoublé d’effort. Je me suis dit ‘Ok, je ne peux pas être faible. Je ne peux pas dire non. Je dois constamment être forte. Je dois faire mon travail.' »

Mais au final, Christina a réalisé qu’un parent qui prend du temps pour prendre soin de son enfant ne rend ni faible ni égoïste. “Il s’agit de prendre soin de moi-même, afin de pouvoir prendre soin de tout le monde”.

Elle partage ce point de vue avec la candidate à la présidentielle Hillary Clinton, une fervente défenseuse d’un projet de loi portant sur un congé parental rémunéré et une personne qu’elle connaît et admire depuis des années.
Leur connexion ne s’arrêtent pas là, l’ancienne premier secrétaire Clinton, récompensée également par un George McGovern Leadership Award, était celle qui a remis son prix à Christina de la part du World Food Programme. La chanteuse a également décidé de soutenir la campagne de Clinton en co-animant une soirée de levée de fond de 1$ million avec Rutler dans leur maison en novembre dernier.
“Hilary m’a même dit “j’ai écouté Fighter pendant mon voyage, c’est une chanson qui m’inspire et qui me donne du courage”. Mon dieu, je ne peux pas croire qu’Hillary me dise cela !”

Projets
En dehors des soirées politiques, l’agenda de Christina s’accélère. Au moment de l’interview, elle était occupée à enregistrer les auditions à l’aveugle pour son retour dans la saison 10 de The Voice (qui débute le 29 février) et à écrire et enregistrer son prochain album avec son collègue coach Pharrell Williams, parmi tant d’autres.
Bien que cela fasse 3 ans depuis sa dernière production (le timidement reçu Lotus), elle a contribué vocalement à de nombreux hits : Moves Like Jagger de Maroon 5, Feel This Moment de Pitbull et celui qui donnera à Christina son dernier GRAMMY Say Something de A Great Big World.

En tant qu’artiste persistante dans l’industrie musicale, elle ne ressent pas le besoin de précipiter son prochain album juste pour sortir quelque chose. “Je ne vais pas sélectionner quelques unes des chansons de paroliers ou de producteurs et me dire “Je vais poser ma voix dessus et ça on n’en parle plus”, j’ai besoin de m’investir et c’est ainsi que vous obtiendrez votre Fighter ou votre Beautiful.
A la place, elle emprunte le même chemin qu’Adele, qui a pris 4 ans pour enregistrer son disque de tous les records, 25. “Elle chante avec tellement d’honnêteté, j’aime la façon avec laquelle elle écrit ses chansons.”

Autre chose que Christina ne précipite pas : son mariage avec Rutler.
Bien que le couple soit fiancé depuis la Saint Valentin de 2014, il prend son temps pour organiser l’évènement. Elle précise : “Nous en discutons lorsque nous sommes blottis sous la couette, mais c’est un sujet décontracté. Cette approche sans pression m’a inspiré à écrire une nouvelle chanson, les paroles sont “Nous n’avons pas besoin d’une grande cérémonie, d’une douzaine de roses et d’une robe de mariée…”
Nous n’avons pas besoin de quelque chose d’ostentatoire pour célébrer notre amour.

 

Au centre de la scène
Cela prend beaucoup de temps, d’introspection et oui, de pardon, à Christina pour atteindre cette étape décisive, où tout reprend doucement sa place. Cela commence par s’assurer qu’elle et son ex-mari Jordan Bratman puisse rester amis et se partager avec bonheur la garde de leur fils. “Je n’ai jamais souhaité que Max soit un motif de dispute ou d’inconfort” précise Christina qui a grandit dans une environnement de violences domestiques.
“Je pourrais être amère à propos de mon enfance, mais si cela m’a appris quelque chose, je suis reconnaissante d’avoir cette expérience. Je sais que mon plus gros but dans la vie est d’encourager les autres à trouver leur voix”.
A travers sa musique et sa pratique du Yoga, Christina s’est re-découverte également. “Toute ma vie s’est articulée autour des combats ou des voyages, mais le Yoga m’a aidé à apprécier l’instant. Peu importe le chaos qui m’entoure, le Yoga me permet de me renforcer de l’intérieur. J’ai appris que plus fort l’on se sent à l’intérieur de soi, moins les choses nous atteignent.

 

Traduction et arrangements : Thomas pour Christina News | Mars 2016