Lotus : l’ère qui n’a jamais éclos

dossier_lotus

 

« Let us not forget : who owns the throne ? »
C’est ce que chantait Christina Aguilera dans
Vanity, morceau de son dernier album avant l’arrivée de Lotus, Bionic.
Montrer qu’elle restait la reine, c’est ce que souhaitaient les fans de Christina Aguilera après l’échec commercial de
Bionic. On ne peut pas dire que Lotus a été l’album espéré et voulu par ses admirateurs. Et pourtant…

 

Un retour attendu

Les rumeurs allaient bon train depuis de nombreux mois concernant le prochain album de Christina Aguilera. Depuis la sortie de Bionic, beaucoup d’événements ont eu lieu dans la vie personnelle et professionnelle de la chanteuse : un divorce, la sortie d’un film qui n’a peut-être pas eu le succès qui était souhaité, un changement de physique assez important, une malencontreuse gaffe pendant l’Hymne National lors du Super Bowl, une arrestation avec son nouveau petit ami et surtout les résultats en demi-teinte de Bionic. Les magazines people et plus largement les médias s’en sont d’ailleurs donnés à cœur joie en oubliant, sans doute assez vite, la carrière déjà importante de la chanteuse.

Christina Aguilera n’a jamais laissé indifférent dans le monde de la pop. Qu’on l’aime ou pas, elle intrigue et sa musique est toujours attendue. Elle a su prouver au fil des années qu’elle pouvait changer de visages, de styles et d’influences musicales à chaque nouvelle sortie d’album, que ces changements soient, au final, suivis ou non par son public.
Assez fatigués de voir Christina Aguilera dans des projets autres que sa carrière musicale (The Voice…), les fans ont soif de nouveauté tout en espérant un réveil de la part de la chanteuse pour qu’elle puisse reprendre sa place d’artiste à succès et surtout, reprendre rapidement la route avec une tournée mondiale…

Christina Aguilera évoque plus particulièrement son prochain disque dès 2011, de quoi créer de nombreuses -fausses rumeurs-. Mais c’est bien en 2012 qui tout s’accélère, 2 ans « seulement » après la sortie de Bionic. Car oui, elle nous a habitué à bien plus longtemps…

 

Ce sera très… pop !

All I Wanna Do…
Your Body débarque sur « les ondes » le 17 Septembre 2012 après des mois de rumeurs et d’incertitudes… et ce n’est pas vraiment le premier single attendu de tous, Christina définissant son prochain disque comme introspectif, vrai et sincère. Car il faut le dire, Your Body n’a rien de tout ça et est avant tout fun, aussi bien dans ses paroles légères que dans sa musique, très radio-friendly (grâce à sa collaboration avec Max Martin, producteur de nombreuses popstars américaines).

your body
Christina Aguilera dans le clip de Your Body

Pour autant, Your Body est loin d’être mauvais et l’univers visuel mis en place par Christina pour cette chanson est travaillé et de qualité. Avec un clip très réussi (sans doute le meilleur depuis… Candyman en 2007), Xtina plaît de nouveau aux radios et sans avoir une grosse promotion (Christina n’a jamais réellement chanté son single en live, une première !), la chanson est appréciée par le grand public, sans pourtant briller dans les classements aux USA et dans le monde entier.

Des -non- surprises dans les collaborations
Les collaborations sont un élément important dans chaque nouvel album de Christina Aguilera. L’artiste aime aller où d’autres ne vont pas en « invitant » d’autres personnes de la scène musicale, loin de la sienne et de sa zone de confort pour créer de nouvelles choses. Ce fut le cas par exemple avec DJ Premier pour Back to Basics et MIA, Santigold, Ladytron et Sia pour Bionic.
La première grosse surprise pour la création de Lotus reste l’absence de Linda Perry, la « maman » de tubes comme Hurt, Candyman ou Beautiful. Alors qu’elle était déjà très peu présente sur Bionic (avec une seule chanson, Lift Me Up), Christina a décidé pour Lotus de ne pas faire appel à son amie de longue date et c’est Sia (avec qui Christina a eu un coup de foudre artistique lors de l’élaboration de Bionic) qui prend le relais pour LA ballade de l’album, Blank Page.
Au final, et outre de gros producteurs comme Max Martin, les collaborations restent « basiques » et sont moins originales (donc moins rafraichissantes) que ses anciens opus. On peut citer Candice Pillay, Shellback, Claude Kelly ou Alex Da Kid dans les « créateurs » de cet album.

« Je voulais montrer que moi aussi je savais faire de la vraie pop » déclare Christina lors de plusieurs interviews pour Lotus. La construction de l’album et les collaborateurs appelés par l’artiste ne la font pas mentir.

 

Un album sans direction mais de qualité

Il est assez difficile de parler d’un album de Christina Aguilera sans parler du concept général, c’est à dire le visuel, les collaborations, le thème principal… au-delà de l’aspect musical.
Sauf que Lotus est différent.
En effet, on ne peut pas ressentir de réel « univers », de sons communs à travers les pistes, de fil conducteur comme c’est le cas pour Stripped, Back to Basics ou dans une moindre mesure Bionic.
Certaines des déclarations de Christina Aguilera vont d’ailleurs dans ce sens. Un peu flou, il n’y a pas vraiment de concept général malgré quelques essais.

« Le Lotus représente une fleur indestructible qui survit même avec des conditions difficiles et elle est toujours florissante ». 
Le nom de cet album, plein de sens et de sous-entendus face aux dernières années difficiles de Christina s’ouvre comme la quasi-totalité de ses albums par une intro censée nous emporter dans son univers. Avec un peu de recul, on peut considérer cette intro comme la meilleure de Christina Aguilera tous albums confondus, tant la musique, sa voix et les sons présents nous embarquent dans « son monde »… avec une émotion particulière. Mais cette sensation est malheureusement freinée dès la deuxième piste qui, elle, amène une grande force et a une construction à l’opposé total de l’ouverture.
On peut tout de même entrapercevoir entre les morceaux des sons qui reprennent l’ambiance de cette intro (comme Best Of Me, Cease Fire, Light Up The Sky). Malheureusement, ils sont trop peu pour en faire un album à proprement parler…

Dans les faits, l’écoute de Lotus est assez brouillonne : on navigue entre musiques pop sans réelle recherche musicale approfondie (Let There Be Love, Around The World, Your Body), règlements de compte à destination des « haters » et des médias (Circles, Shut Up, Best Of Me), des morceaux plus personnels (Blank Page, Empty Words) et des chansons pleines d’espoir auxquelles Christina nous a habitué (Army Of Me définie comme un Fighter 2.0, Light Up The Sky, Sing For Me).

Certaines chansons sont surproduites et on a également l’impression que Christina se bat pour se faire entendre par dessus la musique elle-même (Army Of Me, Best Of Me). Sans doute un comble venant d’une artiste connue pour faire des albums où tout est pensé et calculé et en ayant comme point central sa voix.
On arrive cependant assez aisément à imaginer ces titres chantés en live, tant Christina donne de la voix (parfois trop pour certains) et de la rage. On appréciera également les 2 duos avec ses compatriotes de The Voice, Cee Lo Green et Blake Shelton, qui viennent « casser » dans le bon sens du terme l’omniprésence vocale de la chanteuse.

Avec des thèmes divers et sans réel point commun, il est en effet difficile d’avoir un avis tranché sur cet album. Certaines pistes nous renversent, d’autres semblent gâchées par un trop-plein d’effets musicaux non recherchés.
L’opus vacille entre sons « faciles » sur certains titres pour plaire au grand public (mais pas vraiment à ses fans qui cherchent quelque chose de différent) et des paroles personnelles et pas vraiment compréhensibles pour des personnes « lambda » pour d’autres morceaux.
Lotus n’a pas de ligne directrice et Christina semble le savoir, lorsque l’on voit sa promotion plus que laborieuse…

 

Une ère non assumée et quasi-inexistante

Lotus sort en plein milieu des lives de la saison 3 de The Voice. Vu comme une mauvaise stratégique (Christina ne peut pas se déplacer pour promouvoir son opus, elle doit être présente 2 fois par semaine à Los Angeles et s’occuper de sa « Team » dans l’émission), ce choix peut pourtant faire connaître à Lotus une assez bonne visibilité médiatique, l’émission faisant un carton d’audience aux Etats-Unis.
Ce sont donc au total 3 lives de Lotus que Christina Aguilera chantera sur le plateau du télé-crochet : Make The World Move, Let There Be Love et Just A Fool. La performance de Your Body, elle, sera annulée alors qu’elle avait été enregistrée.

Grosse erreur  de la part de Christina et de son management, son premier single, pourtant apprécié du grand public ne connaîtra jamais de performance live. Une décision insensée et sans doute unique dans le monde de la pop de nos jours.
Alors que les lives sont justement un bon moyen pour la chanteuse, reconnue pour sa puissance vocale et ses mises en scène léchées, de faire connaître sa musique, celle-ci va littéralement se tirer une balle dans le pied en perdant le public avec ses lives de titres qui ne seront jamais vraiment des singles.
C’est avec une certaine consternation que l’on peut d’ailleurs énumérer ici les lives de Christina Aguilera durant cette ère :

The VoiceMake The World Move / Just A Fool / Let There Be Love (avec sa team)
– American Music Awards – Lotus Intro / Army Of Me / Let There Be Love
– The Ellen Degeneres Show – Just A Fool (Décembre 2012)
–  People’s Choice Awards – Blank Page (Janvier 2013)

La chanteuse avait pourtant promis une « grosse promo de partout » et avouait vouloir montrer les « multiples facettes de Lotus« , tache apparemment plus difficile qu’il n’y paraît.
Autre « nouveauté » assez inhabituelle : toute la promotion (interviews, écoute à la presse et aux professionnels de la musique) se fait presque en intégralité directement… chez elle ! On pourrait prendre ce choix comme une peur de la part de Christina Aguilera de faire face à des avis dans un univers autre que le sien, avec une envie d’être rassurée. Où peut-être est-ce juste un manque cruel de motivation de la part de la chanteuse qui préfère tout simplement rester chez elle et ne pas « perdre » du temps pour ce moment fastidieux qu’est la promotion d’un album… ?

Autre point important : le look de Christina Aguilera qui fait partie intégrante de la promotion de chaque album et renforce le caractère artistique de ses CDs. En allant jusqu’au bout de son idée, Xtina prouve qu’elle assume ses choix, ses directions musicales et arrive à « embarquer » le grand public dans son monde. Ce qui a sans doute été un élément important de la réussite de l’ère Back to Basics et vraisemblablement assez repoussant pour l’ère Bionic (à cause, très probablement, de son caractère froid -avec des couleurs et des matériaux assez agressifs comme le cuir, le noir, le rouge…- , très organique qui montre un côté hautain de Christina) n’est pour Lotus presque pas présent.
Le clip de Your Body avait pourtant bien démarré ce changement d’univers visuel au niveau capillaire avec des mèches de couleurs ou des choix vestimentaires « osés », mais sortie de la vidéo, Christina semble avoir des difficultés à se retrouver dans ce « personnage » et globalement tout paraît bancal, loin d’être réfléchi ou travaillé.

Avec une promotion digne de ce nom et une ligne directrice claire dans tous les aspects (au niveau des lives, de l’univers visuel de l’album ou encore du look de Christina), il est fort probable que Lotus aurait connu un destin bien plus glorieux que le résultat final.

lotus AMA2012
Christina Aguilera lors des American Music Awards 2012

 

Conclusion

Lotus est arrivé au mauvais moment ? Probablement.
L’ère de cet album est un échec ? Sans doute.
Lotus est un mauvais album ? Sûrement pas.
Il n’est « simplement » pas l’album qu’attendaient les fans, il n’est pas ce message fort diffusé au monde entier qui prouve que Christina Aguilera peut se livrer simplement, sans fioritures musicales et montrer à tous qu’elle est encore, en 2012, une pièce maitresse de la culture Pop.

Suite à ces quelques mois assez durs pour les fans, qui ont du faire face à l’absence de l’artiste et aux critiques du public, Christina a durant le mois d’août 2013 voulu éclaircir ses choix pour sa carrière, sans pour autant remettre en question la période laborieuse de Lotus, par le biais d’une lettre ouverte.

Les admirateurs savent, pourtant, que le succès ne fait pas la qualité d’un album. Bionic et Lotus en sont bien la preuve. Christina Aguilera reste et restera une artiste que l’on attendra toujours au tournant, qui attise notre curiosité, que certains adorent détester et d’autres aiment juste écouter. Et ce n’est pas là au final le plus important ?

 

Les dossiers du site en relation

decryptagepetit

Christina News | Janvier 2014